Maria Sharapova – « C’est le début de l’aventure »

tennis maria sharapova

Quelques minutes après 18h30 à Stuttgart, Maria Sharapova est entrée sur le court pour un match officiel de la WTA. Applaudie par le court central pratiquement plein, l’ancienne numéro 1 mondiale a fait son retour après 15 mois de suspension suite à un contrôle positif au Meldonium lors de l’Open d’Australie 2016.

Si sur la programmation son adversaire est l’Italienne Roberta Vinci (34 ans, 36e mondiale), le véritable test pour la Russe c’est elle-même. Où en est-elle vraiment après plus d’un an de pause, de controverses et de bataille juridique ?

Lorsque le Porsche Tennis Grand Prix a annoncé que Maria Sharapova serait présente à Stuttgart en janvier dernier, les critiques n’ont pas tardé à fuser de toutes parts. D’abord, par rapport à la wild-card en elle-même, Sharapova n’ayant plus de classement mais surtout par rapport à la date du tournoi. Pour ceux qui n’auraient pas suivi tous les épisodes de la série, la suspension de Sharapova a pris fin à minuit, l’interdisant l’entrée dans l’enceinte du Porsche Tennis Grand Prix qui lui a commencé… lundi. Son premier entraînement sur les courts du tournoi a eu lieu à 9h15 ce matin même. La décision de donner une invitation à Sharapova alors que le tournoi a débuté pendant sa suspension a suscité l’indignation de nombreux fans et la colère de nombreuses joueuses.

Scandale ou pas, la voila, quatre mois plus tard sur les courts. Pendant près de 15 mois, elle a été très présente sur les réseaux sociaux, choisissant de partager ses nombreuses séances d’entraînements sur le court et en salle de musculation mais aussi en mettant en avant son côté business (elle a suivi des cours à Harvard durant l’été, lancé une nouvelle gamme de chocolat pour sa marque Sugarpova ou encore effectué un stage chez un de ses sponsors, Nike)

Point serré et tape sur la cuisse avant de retourner le service, petit pas dos au court entre chaque point, coups droits et revers dans le vide, « Come On », regard noir à l’adversaire, visage impassible lors des changements de côté,… Lorsqu’on la regarde entre les échanges, rien ne semble différent. Si ce n’est une fébrilité qui se sent lors de l’arrivée sur le court, l’échauffement et dans les premières minutes du match, on pourrait penser qu’elle n’a jamais quitté le circuit.

Dans le jeu, les choses sont un peu différentes. Les deux premiers jeux, on sent bien que l’absence de Maria Sharapova a été longue. Coups droits trop longs, difficulté à se déplacer sur terre, plusieurs fautes directes enchainées, le break était inévitable. L’hésitation de la Russe n’a malheureusement pas duré pour Roberta Vinci. Dès le troisième jeu, l’atmosphère change. Maria rentre plus dans la balle et surtout agresse énormément au retour de service. La cinquième balle de break est la bonne pour la Russe qui hurle son premier ‘Come On’ pour ensuite revenir facilement à 2-2. On sent tout de même que le public pousse l’Italienne plutôt que la triple championne du tournoi. Si le jeu de retour est solide, c’est le service de Sharapova qui impressionne. Depuis son opération à l’épaule, elle n’a jamais su retrouver un service qui aurait pu faire tourner plusieurs de ses matchs, notamment face à sa grande rivale Serena Williams. Sur ce premier set, les statistiques montrent 73% de première balle, 6 aces pour 1 double-faute. Petit à petit, Sharapova va mettre la pression sur Vinci et break à 5-5 pour ensuite s’adjuger le premier set en 59 minutes sur un coup droit qui touche le filet et qui surprend Vinci.

Le deuxième set, s’il a tout de même duré 43 minutes, ne ressemble en rien au premier. D’abord, grâce à ce break d’entrée pour Sharapova qui continue de montrer des nerfs d’acier notamment sur les points importants (sur ses 6 balles de break, Vinci n’en a convertie qu’une). Les points défilent, la confiance grandit et Maria termine le match sur un break blanc. 11 aces (0 pour Vinci), 39 points gagnants (10 pour Vinci) et 21 fautes directes (20 pour Vinci), la Russe a dicté le match.

Loin de son meilleur niveau, ce premier match en dit long sur Maria Sharapova. Si ses nerfs étaient un peu tendus en début de partie, la championne aux 5 titres du Grand chelem a prouvé qu’elle était bien de retour face à une Roberta Vinci qui a peut-être joué le meilleur set depuis le début de la saison. Il va falloir qu’elle continue à trouver ses marques sur le court, notamment sur son coup droit qui a (trop) souvent franchi les lignes et qu’elle retrouve ses faculté de déplacement qui lui a permis de soulever deux fois la coupe Suzanne-Lenglen à Roland-Garros et évidemment qu’elle enchaîne les matchs pour affronter les meilleures. Pour ce qui est de l’intensité, de la passion et de la hargne, que tout le monde se rassure, la tsarine est bien présente.

Au micro, après le match elle s’est exprimée : « Quand je suis sur le court, même quand tu es un peu rouillée et que tu dois retrouver tes repères, j’oublie tout le reste, je suis une compétitrice, je suis là pour ça. Ces premières secondes avant d’entrer sur le court, j’ai attendu ce moment depuis très longtemps».

Loin des polémiques, Maria Sharapova débute sa nouvelle aventure.

I run this website to share my love for TV shows. I'm a French native but I write in English to challenge myself to write few articles every week and at least I write about something I'm passionate about :)

Be first to comment