(Fr) TV Show Review: Scandal, Flesh and Blood, 3×17

(SPOILERS)

 

Lorsque l’on a appris que Scandal n’aurait que 18 épisodes à cause de la grossesse de Kerry, bien que contente pour l’actrice j’étais un peu dégoutée. C’était au début de la saison, la série était pas loin de la perfection et… Bon on va dire que quelques mois après c’est plutôt un soulagement. Que les scénaristes prennent des vacances et reviennent avec des scénarios fidèles à la série à l’automne, je garde espoir mais je ne suis pas spécialement impatiente pour jeudi. Pourtant, cet épisode était bien meilleur que ce que l’on a vu depuis la reprise en février. Si forcément les histoires ne m’intéressent toujours pas, les dialogues étaient assez savoureux grâce à Mellie d’une part et de la réunion B613, la Maison Blanche et O.P.A ensemble.

C’est quand même dingue cette liberté que Fitz, qui est quand même Président des Etats-Unis et qui est à moins d’une semaine de l’élection a. Le type passe sa vie au téléphone avec Olivia, va dans son bureau sans soucis et prend le temps d’être odieux avec sa femme. Bon il nous a pas fait une crise sur le fait que Liv ait couché avec Jake, c’est déjà çà. Sinon, il ne sert qu’à emmerder le monde. Plus Fitz descend dans mon estime, plus Mellie grimpe. Ses interventions étaient savoureuses et lorsqu’elle laisse glisser par erreur son secret à Olivia (enfin vu l’inutilité de Liv cette saison elle a peut être pas réussi à mettre les deux bouts ensemble) c’était parfaitement fait niveau émotions. J’avoue que j’espère que Jerry est tout de même le fils de Fitz, juste pour Mellie, mais c’est fait par Shonda donc j’ai peu d’espoir la dessus. Dans les deux cas, j’attends de voir la tête de Fitz quand il apprendra la vérité. Et ça a intérêt à arriver pendant le final, parce que à un moment donné je vais plus pouvoir trouver d’excuses pour la série.

Si les répliques de Mellie (Bellamy Young jouant la First Lady bourrée du début à la fin de l’épisode était extra), le « Papa Pope » d’Harrison, l’arrivée de Quinn et Charlie, la scène du début en réunion de crise avec tout le monde et la présence glaciale de Mama Pope rend l’épisode assez plaisant, on atteint les bas fonds avec la scène de sexe entre Huck et Quinn. Qui supporte ce couple? Horrible, vulgaire et vraiment pas intéressant. Bon par contre la scène ou Maya passe devant eux sans un regard était sympa. Limite ça reflète l’idée des téléspectateurs « Je vaux mieux que de vous regarder ».

Olivia Pope ne sert tellement plus rien que ça en est affligeant, et vu que Papa Pope finit dans une mare de sang (merci mon dieu, je n’en peux plus de ses monologues) elle risque pas de remonter à la surface. Dommage.

Le cliffhanger est intéressant par son déclenchement: Cyrus a les moyens d’empêcher la catastrophe mais Sally est indirectement liée à la mort de James et sans elle Fitz est sur d’être président, j’en attendais pas moins de lui maintenant, qui va pleurer si Sally Langston meurt?

Points forts:

– Mellie, Mellie, Mellie

– Cyrus redevient le monstre que l’on connait

– Certaines lignes qui montrent que Scandal peut encore faire rire et choquer

Points faibles:

– Quand les deux personnages principaux sont insupportables le show devient insupportable

– Huck et Quinn, aucun intérêt

– Papa Pope, même si espérons c’était la dernière fois

I run this website to share my love for TV shows. I'm a French native but I write in English to challenge myself to write few articles every week and at least I write about something I'm passionate about :)

Be first to comment